Est-ce que j’aide réellement quand je donne mes vêtements usagés ?

Peu importe si vous cédez vos vêtements usagés à une organisation caritative ou à une collecte commerciale, une chose est sûre, vous soutenez dans tous les cas une cause importante : la protection de l’environnement. Chaque année, l’Allemagne produit à elle seule 700 000 tonnes de vêtements usagés. D’un point de vue écologique, il est indispensable de les traiter de manière intelligente afin d’empêcher une croissance effrénée de la montagne de déchets. La demande de textile ne cesse de croître.
 

 
19 mio de tonnes de coton sont d’ores et déjà cultivés par an dans le monde entier sur une surface de 340 000 km², à cette fin, 50% de la consommation mondiale de pesticide est utilisée. L’exploitation d’un kilo de fibres de coton nécessite 15-20 kilowattheures d’énergie et 100 litres d’eau. Si nous souhaitons conserver une Terre et une nature intacte pour nos descendants, il est absolument nécessaire de réintégrer nos « vêtements usagés », sous quelque forme que ce soit, dans le cycle de la consommation.

Quelqu’un en tire-t-il profit ?

Dans de nombreux domaines de l’élimination des déchets, les coûts des collectes sont de plus en plus souvent pris en charge par les fabricants ou les responsables de la production de déchets. Ce n’est pas le cas du recyclage du textile. Notre branche, composée principalement d’entreprises de taille moyenne, finance les standards techniques élevés et le traitement payant des déchets de textile grâce aux recettes provenant de la commercialisation de vêtements usagés. Les vêtements usagés doivent être transportés, triés, stockés et retransportés, les résidus doivent être éliminés, entraînant des frais. Avec 700 000 tonnes rien que pour l’Allemagne, cela engloutit beaucoup d’argent. Sans le travail des recycleurs de textiles européens, ces textiles devraient être éliminés sous forme de déchets domestiques et coûteraient au budget public € 500,- par tonne. Le recyclage est le travail des entreprises de triage, il est donc normal qu’elles gagnent de l’argent leur permettant de financer les dépenses élevées et les postes de travail ainsi créés.
 
Continuer page 2